Cher compatriotes universel, notre culture paysanne, la première de toutes, encore portée par tous .


Vous avez ouvert Goul o Goul, votre Mergued, votre terroir, votre bled.

IL est mourant, il a besoin de vous, pour le retrouver en vie demain.

Votre soutient, ni en euro ni en dollars,

Un clic d amour suffit, pour forcer le respect et l intérêt.

Réagir forger l action l équité au Douar qui soufre en silence un siècle durant, et encore .

témoignage de chercheur expert, pour l histoire.

QUI SUIS-JE ?


Mohammed Cherqaoui ben Mustapha, ben Abdallah,
Le fondateur président de l’association MERGUED
Paysans sans frontières.
 
Mon parcours soixante années durant, chaque étape prépare l’autre en vue, parallèle synchronisée, de la naissance à l’aube de la sénescence.
Pour atteindre la maturité de sa portée identitaire paysanne, fidèle à mon dogme paysan, ses fondements et valeurs universels.
Mon autobiographie rappelle toute l’histoire de la gestation à la naissance de l’association Mergued.
Sans aucun but ni politique ni lucratif, le caractère matériel est classé cadet derrière toutes les priorités d’intérêt national, autour duquel tous les soupçons sont permis par les temps qui courent.
Les forces naturelles réunies ayant contribué à l’apparition de cette étoile parmi les siennes,
Mes contributions au développement durable, mon soutien à la justice sociale et l’équité.
Retrouver mon vécu sédentaire paysan, mon témoignage responsable, un avis d’expert sur l’impact de l’oubli fatal de la gouvernance nationale et internationale qui s’ajoute aux sources diverses à effets de serre ayant précipité  les dégradations climatiques et sociales.
L’imprudence politique a favoriseé des injustices, des souffrances multiples en silence, des foyers de tension dormants.
 L’environnement mondial, les chaleurs climatiques et de droits humains réveillent le mal de société dormant, vu par tous les scanners du monde.  
 Des raisons parmi d’autres pour me résigner au plaidoyer de toute la communauté dans laquelle je me trouve, la ruralité et son homme, participer à l’effort mondial pour formuler la vision locale possible et les corollaires adéquats aidant à la réussite du développement et à la démocratie durable .


Je suis né PAYSAN,
 La culture paysanne,
C est l accent de  ma nature
 Mon identité unique, de la naissance à la sénescence
Puis adopter par une paysanne, comme si la souche ne suffit pas, il faut la vivre
PORTRAIT GENEALOGIQUE
Je suis né, dans la grande famille Cherkaoui,
L’une des généalogies les plus vieilles dans le monde.
 La plus directe, de père en fils, 15 siècles, 35 générations 
pour atteindre le haut de l’arbre généalogique, ,  Omar Ibnou  Al Khatab,.
7 siècles ,11 grand-père pour atteindre la branche, Bouabid M’Hammed Acharqui, le soufie, le fondateur de la Zaouya Charquaouya,
4-PORTRAIT des études
--- École coranique,
Le Fquih, Si Bouchaib, souveraineté totale sur les lieux et les enfants. Je suis l’un d’eux…
--- L’école moderne française
 L’instituteur Français : L’école française, un lieu pour fraterniser et pour découvrir un nouveau monde…
Etudes secondaires .
Lycées Tighnary et ibn al Aououâm, Fquih ben Salah et Casablanca.
Etudes de la terre conjointement à celle de la géométrie dans l’espace : une aubaine…
Grandes cultures : C’est aller tout droit dans les champs à longueur de journée. La terre ne sera jamais contournée…
Beaucoup d’efforts et de grands risques d’être mal payé au retour… L’option de la dépendance du ciel est dominante………..
Horticulture : C’est le parcours. Cette fois verticale, la généalogie des plantes pour se familiariser avec l’espèce et réussir sa culture. Spontanément, vous voilà grec par le langage scientifique des plantes …
Et puis, c’est la porte pour la découverte du reste, l’ombre, l’environnement...
Les intérêts de l’homme peuvent être parachevés et concrétisés par la gestion correcte de l’eau, le travail et le savoir-faire…
Études universitaires de droit : Devoirs de tous les jours, l’obligation d’apprendre ; une délicatesse justifiée pour un bilan heureux.
Dans la foulée, des responsabilités de tous les jours, l’envie de reprendre des études sans le tablier cette fois, mais dans les temps morts.
Le Droit public, une curiosité -sans plus- pour combler le manque nécessaire, pour raisonner le quotidien, les responsabilités, et surtout le droit appliqué (coutumier) dominant dans la société rurale …
L’ingénieur en écologie tropicale.
Mon option du jour : L’écologie tropicale, pour compléter mes recherches théoriques, et être confortable dans l’analyse et l’observation mon travail courant ; devoirs et obligations l’exigent. 
5- PORTRAIT professionnel.
1970-1972 Homme de terrain, vulgarisateurs:                 
 La mission dans l’urgence pour les nouveaux cadres techniques nationaux, combler le vide des départs français ou autres...
Communiquer le savoir, les moyens susceptibles de faciliter les tâches des plus démunis, le fellah, l’ouvrier…
Protéger les végétaux et la santé, garantir l’équilibre du milieu et de la nature.
Mes contributions sociales
- Je participe à la distribution de 4000 hectares à Béni Mellal, Kasbat Tadla semguett-Beni meadane.
- Je participe à la création de six coopératives agricoles et j’entame les structures socio-économiques, construction de maisons et assistance sociale.
- Je fructifie la confiance autour des sociétaires, les Fellahs, en bannissant le culte usurier de la vente des céréales en vert, une pratique courante entre les riches prêteurs et les Fellahs emprunteurs.
1973  Directeur d’une société oléicole, la crise économique…
Je suis  forcé de plonger dans le bain industriel, l’huile d’olive, l’extra- vierge, ajoute à mon expérience un complément d’enquête sur l’agro- industrie du Maroc.
1973-1974 GÉRANT DE GRAND DOMAINE, à OULMES
 Je  retrouve l’endroit idéal de ma nature, la ferme ARBOR à Oulmes, pilote au Maroc. Une grande école d’humilités scientifiques, où l’ardeur d’apprendre pousse comme la biologie et fructifie par l’éducation et les soins de tous les jours, grâce à l’entourage ouvrier qualifié, hospitalier humble, expérimenté et dévoué au travail……..
1975 Cadre national technique à la Sodea…
VERSER  dans l'agriculture locale, régionale et nationale.
Une responsabilité historique au lendemain du départ des ARBORICULTEURS  avisés français.
1976,1982  - mes contributions salutaires
1/ les cultures tropicales au Maroc.
 Après CHAVANIER et les DOMAINES ROYAUX, Cherqaoui, SODEA, à ne pas oublier :
A/ L’avocatier. J’ai relancé le troisième pas décisif de la culture de l’avocatier au Maroc.
B) Le pacanier. Dompteur du géant des arbres, LE PACANIER,  le géant des arbres  j’ai réussi à le rendre  nain,  il a été domestiqué, une première au Maroc et dans le  monde.
2/l arboriculture fruitière   
C/ Le pommier : Bannir le luxe du dessert au Maroc, rendre la pomme un fruit populaire, diversifier le verger national, introduire des variétés nouvelles.
Je peux prétendre la paternité  de la culture des nouvelles  générations de la pomologie au Maroc. Mr Lespinasse de L’INRA de Bordeaux, par sa sagesse, peut confirmer l’histoire.
  -je lance le projet attendu par feu SM Hassan II,
Produire la totalité  de la production de la colonisation française
 Soit 10.000 tonnes sur 1000 hectares soit 10 tonnes de moyenne par hectare  national sur seulement 200 hectares, soit 50 tonnes à l’hectare.
1978-1982, - Je double la superficie plantée de la colonisation française, soit 2000 hectares en moins de 5 ans. Plantation de plus de 2000 hectares à travers le Maroc, pommier, amandier, pêcher, avocatier, pacanier et néflier ; une réussite totale et une conduite exemplaire. Les rendements ont été une référence et un atout majeur pour la vulgarisation,  un carnet de bord, pour les cultures des rosacées au niveau national.
Le Maroc entier a bénéficié de la stratégie de plantation des rosacées de Berkane à Marrakech, en passant par Fès, Meknès, Gharb, Béni-Mellal, Kalâat Sraghna et Larache.
D/AMANDIER : participation à la réorientation de la culture de l’amandier.
1979 : Introduction au Maroc de France de deux variétés généreuses d’amandiers, Ferragnes et Ferraduel, deux génaux nouveaux, un gain potentiel, la valeur en nature de l’amitié Franco-Marocaine.
E/Modérateur de la lutte biologique, dans la conduite de nos vergers de rosacées à
L’échelon national,  une notion première au Maroc.
1982-Expert agricole assermenté prés les tribunaux.
L’activité judiciaire, un devoir que j’ai estimé urgent et nécessaire au vu du manque criant d’experts spécialisés sur le tableau de l’arboriculture fruitière du Maroc.   
 Je ressens un petit  souci de soutien à la justice, celui d’apporter un petit plus à la société, aux  justiciables,  à l’autre, sans contrepartie.
 Avoir surtout  un petit capital  d’honnêteté et  de sincérité par écrits,
Même cadence et même refrain pour que la justice m’honore en me confiant les grands dossiers du moment, à en juger par les dossiers en mains, et ce au niveau national :
Dossier des Oudayas Rabat
Dossier des coopératives agricoles de Marrakech
Dossier de Tanger des céréales Américaines et les minotiers du Maroc,
PRESIDENT DE L ASSOCIATION mergued [
Ma Contribution a la double lutte, la faim et l effet de serre.
La renaissance de la personne universelle
À méditer ensemble à travers,
mergued ….paysans sans frontières,
  Le témoignage du passé, le témoin du présent, le symbole de la culture environnementale appliquée au Maroc, et dans le monde.
L'association Mergued  est né à cote de ses sœurs et consort de la société civile, militante par   l action, le verbe ou en  silence, le cœur battant fort.
Association Mergued  mémoires en veille locale, l'histoire de la biologie et du savoir faire acquis , de l effort  des hommes.
 Les yeux ouverts devant pour mieux  progresser  en avant toute première,  sans aucune crainte de revenir en arrière, pour participer a l ordre globale.
L acquis culturel, le respect des valeurs, suffit pour  activer toutes les diversités et cultures, rendre les résistances de la modernité consentante avec panache et Amour.
La majorité mondiale étant présente et visée, son  objectif  étant universel , elle est rappeler a toute fin utile, paysans sans frontières, et mérite  l intitulée de notre espace associatif. 
Conjurer  l'espoir  et la foi, toutes les  forces  naturelles pour réunir  la société écologique recherchée, et venir a bout de l élan des effets de serre aux conséquences multiples, dégradations sociales, climatiques, stabilités et paix dans le monde.
la société paysanne en perspective, la mère première de toute les aptitudes civiques et culturelles, et à travers elle le paysan, la personne universelle, est rappeler en renfort
Ses objectifs  ne sont ni des concepts géniaux ni des  ordonnances inventées ni des œuvre ou idées clonées, ni des programmes fictifs de figurant pour les circonstances.
Il s'agit d'un relevé d insuffisances dans toutes les étapes de mon parcours, ayants entravés le déclic de la citoyenneté positive, qui ont manques  à la  gouvernance nationale et  internationale.
Modelés  en corollaires d expert qui  versent  dans la motivation du processus de l'équilibre climatique et social d'un milieu donné et qui renforce les effets VERTS  régionaux  pour atténuer l élan des effets de serre global.
 Constats a l appuis, la vérité vécue qui n a point était modifier pour être déclarer  a son heure, aujourd’hui sans plus tarder pour servir d utilités publiques.
 Le schéma naturel de l'équilibre climatique et social, il est rappelé aujourd'hui dans le concept de développement durable.
Le devoir de tous les  citoyens marocains et militants des droits humains , éradiquer les pressions et les peurs sous couvert de la justice, qui sévissent encore  dans nos bleds , les campagnes , qui seront  demain sur les épaules des fils et des générations futures de nos paysans , pour causes, RESTER ATTACHES A LA TERRE , malgré l exclusion et l oubli politique.
AU MONDE ENTIER NOUS RAPPELONS QU IL NOUS RESTE QUE L AMOUR ET LA FIDELITE  A L UNITE NATIONALE  POUR nourrir nos force de contributions citoyenne et  de développement DURABLE.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire